Rechercher
  • Geneviève Lafrenière

La dépendance n'est pas un choix


J'ai souvent entendu des gens dire que ça déresponsabilisait l'alcoolique ou le toxicomane de lui attribuer une étiquette de malade. Or mon coach de sobriété donnait toujours cet exemple éloquent. On ne peut pas dire à quelqu'un qui souffre d'un cancer: ''si tu m'aimais, t'arrêterais d'être malade''. Pour moi, c'est la même chose à l'égard des dépendances. On ne peut exiger à quelqu'un d'arrêter de consommer ou d'avoir des comportements addictifs puisqu'il souffre lui-même de quelque chose qu'il n'a pas demandé. Personne au monde ne souhaite cette affliction. Surtout quand on sait qu'un trouble de l'usage est souvent une forme d'auto-médication.


Une grande partie des gens voient encore la dépendance selon le modèle moral de la chose. Comme quoi l'addiction serait un choix. À mes yeux, le rétablissement devient potentiellement un choix mais pas la maladie. C'est fou le nombre de perceptions entourant la toxicomanie. Plusieurs pensent encore qu'un alcoolique a besoin d'alcool en se levant alors que peu connaissent les recommandations de l'OMS concernant une consommation responsable:

  • pas plus de 15 verres par semaine pour l'usage régulier chez l'homme (3 verres/jour en moyenne)

  • pas plus de 10 verres par semaine pour l'usage régulier chez la femme (2 verres/jour en moyenne)

  • jamais plus de 4 verres par occasion pour l'usage ponctuel

  • des jours d'abstinence dans la semaine

Il y a encore beaucoup de travail à faire pour briser les tabous entourant la dépendance. C'est possiblement une des raisons pour lesquelles les fraternités anonymes sont encore si pertinentes 85 ans plus tard.


Si vous ou l'un de vos proches souffre d'alcoolisme ou de toxicomanie, la ligne d'écoute biligue, gratuite et confidentielle Drogue, aide et référence disponible 24/24, 7 jours sur 7 peut vous aider:


Au plaisir de vous coacher,

Geneviève


#sobriété #coachdesobriété #dépendances #rétablissement #coach #pnl #coachpnl #montréal #hygiènementale #harmoniom