Rechercher
  • Geneviève Lafrenière

L'ivresse mentale

Dernière mise à jour : juil. 24


On peut se saouler avec tellement de choses dans la vie.


Pendant plus de 30 ans mon mentor et coach de sobriété nous a enseigné qu'on pouvait virer toutes sortes de brosses: de sucre, d'alcool, de travail, de sexe, de pouvoir, de pensées, etc. Qu'il fallait par ailleurs faire attention aux transferts.


Dans mon cas, quand j'ai arrêté de fumer la cigarette, je me suis garochée dans le sucre. Je pouvais manger tellement de chocolat, de gâteaux et de pâtisseries que j'en devenais aussi étourdie qu'un lendemain de veille. Bouche pâteuse, nausée, obsession, honte, culpabilité, incapacité de me contrôler...


Du plus loin que je me rappelle, avant de mettre en pratique le mode de vie des 12 étapes, j'étais en constante ivresse mentale. J'analysais et sur-analysais ma vie au point de ne plus y voir clair. Chaque détail de mes conversations était passé au peigne fin. Je me rejouais des scènes sans arrêt et en imaginais les différents scénarios. Des jours et des nuits d'anxiété et de temps perdu à essayer de réparer mentalement ce que je détestais en moi. À essayer de réparer ce que j'avais pu dire aux autres durant une soirée. Franchement aussi destructif sinon plus que la consommation.


Je pense par ailleurs que c'est souvent à cause de cette ivresse mentale que j'ai cherché à taire mon discours intérieur en fumant un joint ou en me claquant une bouteille.


Dans le jargon des fraternités anonymes et dans certains milieux thérapeutiques, on entend souvent parler du 85/15.


85 = 85% de ce que je vis à l’intérieur de moi (insatisfaction, colère, honte, sabotage, manque de confiance en moi, impatience, procrastination, rejet, peurs, etc.), et le 15 représente la substance ou le comportement utilisé pour calmer le 85. Si j’arrête seulement le 15, je me retrouve en contact avec un inconfortable 85 et rumine un dialogue intérieur en conséquence (le fameux hamster).


C’est pourquoi une grande partie de mon engagement envers ma sobriété ou mon abstinence est consacrée à une reprogrammation de mes états intérieurs et du discours correspondant. De ma capacité à voir dans l’instant présent si ce que je dis (et me dis) part de mon égo ou de mon être, de ma blessure ou de mes besoins.


Le journal de sobriété que vous pouvez télécharger gratuitement sur mon site web (www.harmoniom.com) aide par ailleurs à observer cette communication intérieure et les comportements correspondants. Pour apprendre à gérer ma vie plutôt que la subir.


Pas obligé d'être accro à une substance pour aller chercher de l'aide. Quand j'ai décidé de reprendre ma vie en mains il y a plus de 14 ans, je suis retournée à l'université pour devenir intervenante en dépendances. J'ai fait ce métier quelques années en maisons de thérapie et je propose maintenant une alternative aux méthodes classiques d'intervention.


Que vous fassiez de l'ivresse mentale, de l'anxiété, que vous souhaitiez pratiquer l'abstinence ou la modération, mes services sont personnalisés en fonction de vos besoins.


Pour prendre rdv au bureau ou par Zoom:

www.harmoniom.com/reservations


Pour des services gratuits, informez-vous auprès de votre CIUSS

ou composez le: 1-800-265-2626 pour de l'aide 24/24


Une vie libre, sobre et lucide est possible et je la souhaite au plus grand nombre,

au plaisir de vous coacher,


Geneviève


#addiction #rétablissement #sobriété #coachdesobriété #coachdevie #coachingpnl #hygiènementale #amourdesoi #connexion #liberté #lucidité #harmoniom #yogaforaddiction #méditation #ivressementale #coachpnl #pnl #dépendances #jemegère

707 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout